David LOZACH
Concept art personnels
Typomundi illustrations réalisée pour l'exposition : images d'écritures ; Metz 2001

Un univers parallèle où tout ne serait que signes et typographies

YGGDRASILL -L'arbre des origines Texte de Françoise Rachmuhl, illustrations et calligraphies de David Lozach

S’inspirant de la mythologie scandinave, une histoire poétique trouvant ses racines dans les runes (pierres ou planches de bois comportant des caractères germaniques très anciens) et les Eddas, textes religieux du XIIIe siècle.

Le silence des aigles Texte de Franck Pavloff, illustrations et calligraphies de David Lozach

Dans le mythe de Babel, la chute de la tour orgueilleuse s'accompagne de l'explosion de la langue exclusive en une multitude de langages différents, tandis que la nation qui se voulait unique est dispersée en une myriade de peuples dissemblables. Franck Pavloff, l'auteur de Matin brun, offre une interprétation inverse de cette métaphore, située dans un futur lointain, elle est d'une étonnante actualité : après des millénaires d’affrontements, les peuples de langues et de cultures différentes avaient enfin appris à cohabiter dans “ l’abondance et la simplicité ”. Tous sauf un chez qui “ perdurait le ciment de l’arrogance ”, et qui ne voulait entendre que sa propre voix. Son unique fantasme était d'atteindre le domaine des “ Aigles bleus ”, sortes de divinités invisibles et immortelles dont ils partageraient la toute puissance. Alors, “ tout était réuni pour que le balancier de Babel reparte dans l'autre sens et que se joue à nouveau, dans le bruit et la fureur, l'éternelle épopée de la domination ”. Les illustrations fortes de David Lozach expriment la tension poignante de ce récit dense et passionné qui célèbre, malgré tous les vents contraires, le triomphe de l’amour et de la liberté.

La tour vagabonde Texte de Sergueï Prokofiev, Traduction Gérard Abensour
illustrations et calligraphies de David Lozach

La Tour Eiffel quitte Paris pour rejoindre Babel, un horloger condamné à l’Enfer passe un marché avec Satan et un étrange dialogue oppose un pharaon et un magnat américain du pétrole… Ces trois récits permettent de découvrir pour la première fois en France un autre visage de Serge Prokofiev qui affirmait dans ses Carnets : « Si je n’avais pas été compositeur, j’aurais sans doute été écrivain ou poète. » Ces petites histoires écrites pour occuper le temps des voyages – entre Russie, Japon, et Californie – révèlent un conteur débordant d’imagination et d’ironie. Séduit par cette prose décapante, David Lozach a joué avec brio le mélange des genres, conjuguant à l’envie typographie, calligraphie et gravures anciennes.